Ecoutez

Les bienfaits de la zoothérapie pour les personnes en situation de handicap

18.07.2018

  • adorable-animal-blur-406014-2
  • 34062842804_2bd750a036_z-2

Les bienfaits de la zoothérapie pour les personnes en situation de handicap


Retrouvez la Newsletter en format pdf juste ici


animal-canine-chair-804098 


La zoothérapie est une méthode thérapeutique qui a la particularité de s'appuyer sur le lien entre l'humain et l'animal. En utilisant l'animal comme médiateur, elle cherche à éveiller des réactions chez une personne afin de maintenir ou d’améliorer ses fonctions physiques, émotionnelles, sociales et cognitives. La zoothérapie est principalement bénéfique pour les personnes en situation de handicap (mental, moteur, sensoriel, etc…). Nous vous invitons donc à découvrir ses nombreux bienfaits dans cette newsletter, qui comporte aussi un zoom sur l’équithérapie.

La zoothérapie ne remplace en aucun cas la médecine, elle se veut un outil d'intervention complémentaire.

34062842804_2bd750a036_z

En zoothérapie, on utilise très souvent le chien. Toutefois, on peut tout aussi bien utiliser un lapin, qu’un chat, un cochon d’inde, un cheval, un lama ou encore une tortue ! Selon le besoin du zoothérapeute, certains animaux apprennent à exécuter des mouvements particuliers ou à répondre à des commandes spécifiques.

Tous les publics peuvent avoir recours à la zoothérapie, qu'il s'agisse d'enfants, d'adolescents, d'adultes ou de personnes âgées.

Elle est principalement utilisée dans les cas suivants : Alzheimer, autisme, cécité et malvoyance, handicap moteur, maladies neuromusculaires, polyhandicap, problèmes psychomoteurs, retard de langage, surdité, trisomie 21, troubles du comportement...

adorable-animal-blur-406014

LES BIENFAITS (non exhaustifs)

FAVORISE LE RESPECT D'AUTRUI

La zoothérapie sensibilise au respect de l’autre et aide à appréhender l’attitude qui convient d’adopter face à autrui. Par exemple, dans le cadre de zoothérapie canine, le chien ne tolère pas toujours une trop grande proximité. Cela permet d’apprendre à se faire écouter dans le calme et surtout sans aucune forme de violence. Le participant à une séance de zoothérapie apprendra observer ce qui fonctionne avec l’animal qu'il a en face de lui et il adaptera son attitude en conséquence.

DIMINUE L’AGITATION

Le contact avec l’animal a un effet anti-stress. De nombreuses études scientifiques ont prouvé que cela réduirait la tension et le rythme cardiaque, et favoriserait la relaxation. Ainsi, caresser un chat par exemple fait baisser la pression sanguine et diminuer le pouls (cf. La ronron thérapie, article).

adorable-animal-baby-160933

STIMULE LA MOBILITE ET LA MOTRICITE

Jouer avec l’animal peut faciliter la réalisation de mouvements difficiles à réaliser pour quelqu'un ayant des difficultés motrices, car ses mouvements seront réalisés pour l’animal, sans y penser, grâce au jeu, à une promenade, des caresses, le brossage, des parcours "d'agility" (zoothérapie canine). Cela lui permet alors d’améliorer l’amplitude de ses mouvements et son équilibre.

FAVORISE LA SOCIALISATION ET L’EXPRESSION VERBALES ET NON-VERBALE

L’animal représente un être qui nous écoute et à qui nous pouvons parler. La compagnie d’un animal est bénéfique pour sortir de l’isolement et faciliter les contacts sociaux. Pour les personnes souffrant d’autisme ou de trouble mental, se rapprocher d’un animal peut aider à établir de nouvelles relations avec autrui. La simple présence de l’animal apporte généralement joie, bien-être, et peut susciter l’échange avec le spécialiste des soins, le thérapeute, la famille…

animal-child-contact-332974

STIMULE LE RIRE ET LES FONCTIONS COGNITIVES

L’animal est très important pour les personnes atteintes d’Alzheimer, chez lesquelles la communication verbale est généralement remplacée par la non-verbale. L’animal, qui utilise un langage non verbal, réussit souvent facilement à entrer en relation avec ces personnes. De plus, la zoothérapie stimule le rire ; elle permet aussi d’améliorer ses capacités de concentration, et sollicite les fonctions sensorielles (odorat, toucher, ouïe, vue).

FAVORISE l'ESTIME DE SOI

Les séances de zoothérapie peuvent également permettre de responsabiliser le participant qui devient auteur des soins : en passant du statut de soigné au statut de soignant, de passif il devient actif, se sent utile et valorisé.

adorable-animal-animal-photography-568019

ZOOM SUR L’EQUITHERAPIE

« Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps mais aussi pour l’esprit et le cœur » Xénophon, Ve siècle av. J.C.

L’équithérapie peut apporter une aide de l’ordre psychique ou corporel en se fondant sur la présence du cheval comme médiateur thérapeutique. Elle s’adresse à tous ceux qui sont désireux de mener un travail avec un cheval pour repousser les limites imposées par un handicap.

Les activités sont adaptées au patient, l’équithérapie pouvant se pratiquer à cheval ou à pied, le plus important étant le contact avec l’animal. En effet, le toucher a un rôle majeur dans ce genre de thérapie, de même que le dialogue avec le thérapeute.

On peut la différencier de l’hippothérapie, qui est une méthode de rééducation fonctionnelle utilisant le pas du cheval comme outil thérapeutique.

L’équithérapie peut être le moyen de pratiquer un sport pour les personnes en fauteuil, sans même qu’elles ne s’en aperçoivent. En effet, le pas du cheval fait naître un mouvement du bassin inconscient et va faire travailler des parties du corps qui, du fait d'un handicap moteur, ne sont presque jamais sollicitées. Grâce au pas de l’animal, allure lente et rassurante, le bassin est mobilisé vers l’avant, l’arrière et les côtés. L’équithérapie améliore le tonus musculaire, l’équilibre et la synchronisation entre les membres inférieurs et supérieurs ; et cela peut être l’occasion pour certaines personnes en situation de handicap moteur d’avoir de nouvelles sensations, mais aussi de découvrir une nouvelle mobilité, d’acquérir de l’autonomie et de travailler leur psychomotricité fine et globale.

Monter à cheval dans le cadre d'une thérapie équine peut aussi permettre l’émergence d'une confiance en soi pour un enfant en fauteuil, qui, grâce au cheval, peut prendre conscience qu’il n’est plus obligé de lever la tête pour regarder les autres ! De plus, le cheval ne « juge » pas, rien dans son attitude ne laisse entendre le rejet ou l’incompréhension. Il accepte le patient tel qu'il est.

pexels-photo-614521 DSC04738

LIENS UTILES

Association de Zoothérapie de lEst

Zoothérapie Ile de France

Institut Français de Zoothérapie

Zoothérapie avec lamas

Société Française dEquithérapie

Témoignage équithérapie

SOURCES

Institut Français de Zoothérapie

Société Française d’Equithérapie

Hop Toys

Association Umanima

Ooreka.fr

A. Comte Zoothérapeute

Passeport Santé

 Equithérapie et handicap

En espérant que cette newsletter vous ait plu,

Lucie Tanty